Un dialogue social renforcé et plus réactif

Nouvelle preuve du rôle de pionnier du groupe Up : sa maison-mère, la coopérative Up, a signé en 2016 un accord collectif particulièrement innovant en matière de représentation du personnel. Une initiative qui permet de créer les bases d’un dialogue social plus réactif et plus efficace pour accompagner les transformations dans lesquelles le Groupe est engagé.

La direction et les organisations syndicales représentatives de la coopérative Up ont signé le 4 octobre 2016 un accord qui vient renforcer et rénover en profondeur le dialogue social au sein de l’entreprise. Avec ce texte, l’ensemble des Instances représentatives du personnel existantes – le Comité d’Entreprise, les Délégués du Personnel et le Comité d’Hygiène, Sécurité, et des Conditions de Travail – ont fusionné dans une seule et unique instance au rôle et pouvoir élargis : le Comité Economique et Social (CES). Cet accord, fruit d’un an de négociations, est une véritable innovation sociale au service du dialogue dans l’entreprise, à l’image de la création du Comité d’Entreprise Européen en 2014 alors même que le groupe Up n’était pas soumis à la directive européenne.

Le CES se compose d’une réunion plénière et de six sections thématiques qui ont pour mission de préparer, d’étudier, d’instruire et de délibérer sur tous les dossiers relevant de leur domaine de compétence :

  • Économie, Stratégie et Finance
  • Organisation, Emploi et Compétences
  • Politique Sociale
  • Délégation du Personnel
  • Hygiène, Sécurité et Qualité de Vie au Travail
  • Activités Sociales et culturelles.

Un accord qui va bien au-delà des obligations légales L’accord va bien au-delà des exigences de la loi du 18 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi (dite loi Rebsamen) et élargit les pouvoirs et domaines d’intervention du Comité. Il crée ainsi six instances thématiques différentes au lieu des trois prévues par le législateur. De même, le CES se réunit chaque mois quand la loi fixe une obligation bimestrielle. Enfin, le CES est composé de 30 membres (15 titulaires et 15 suppléants) élus pour 3 ans soit dix de plus que le minimum requis par la loi pour les entreprises de moins de 1000 salariés. Dans cette même logique, les suppléants à l’instance plénière peuvent avoir un rôle actif et bénéficier d’heures de délégation propres.

« Le CES constitue une organisation innovante qui permettra d’accroître l’efficacité du dialogue social au sein de la maison-mère du groupe Up, socle de la gouvernance démocratique du Groupe. »

Florence QUENTIER, Directrice des Ressources Humaines du groupe Up