Réduire l’empreinte carbone

Réduire ses impacts sur l’environnement réclame de pouvoir les évaluer avec précision. En 2016, le Groupe s’est doté de nouveaux outils permettant à chacune de ses filiales de mesurer un indicateur décisif pour guider et optimiser sa politique environnementale : l’empreinte carbone de ses activités et de ses produits.

Le CO2 (dioxyde de carbone) constitue l’un des principaux gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement climatique. Pour le groupe Up, qui a fait de cette problématique l’un des cinq axes de son plan stratégique Up 2018, la connaissance précise de son « empreinte carbone », qui mesure les volumes d’émissions de CO2 générées par ses activités, représente donc un levier essentiel à la réussite de sa politique environnementale.
Dans cette optique, le Groupe a mis en place une solution à destination de ses filiales permettant de systématiser, tout en le simplifiant, le reporting environnemental. Grâce à une nouvelle méthode de collecte des données déployée fin 2016, chaque filiale saisit systématiquement dans l’outil de collecte de données du Groupe des chiffres bruts relatifs à son empreinte carbone, en même temps que l’ensemble de ses informations extra-financières. Les éléments ainsi fournis seront ensuite traités courant 2017 pour générer automatiquement le bilan carbone® de chaque entité afin qu’elle en dégage des axes d’amélioration.
Ce process simplifié permettra, à terme, de réaliser un bilan carbone® chaque année (et non plus tous les trois ans) et d’en faire un véritable outil de pilotage au sein de chaque filiale comme de façon consolidée à l’échelle de l’ensemble du Groupe.

Up en première ligne de la chasse au CO2 En disposant de leur bilan carbone®, les filiales pourront à terme envisager de passer à la compensation carbone afin de neutraliser leurs émissions de CO2. Une démarche déjà initiée par le Groupe dans son pays d’origine.

  • En France

    Dans la perspective de compenser l’ensemble des émissions des sociétés implantées en France, le Groupe a affiné en 2016 sa démarche de calcul de leur empreinte carbone initié dès 2011. Il a sollicité pour cela un cabinet extérieur afin de réaliser une revue critique de la méthodologie destinée à s’assurer de la bonne couverture de l’ensemble des émissions liées à ses activités et produits. Cette étude, réalisée sur toutes les activités du Groupe en France a permis d’identifier et d’intégrer des données produits (liées notamment à la sous-traitance d’étapes de production, de fret et de traitement des produits après usage) qui ne figuraient pas dans les précédents bilans carbone®. Désormais, ces derniers intègrent ainsi la totalité du cycle de vie des produits.

  • En Roumanie

    En réalisant en 2016 son premier bilan carbone®, la filiale roumaine du Groupe a pu identifier trois sources significatives d’émissions de gaz à effet de serre : les déplacements, les achats et l’énergie. Sur la base de ce constat, la filiale s’est engagée à agir dans ces trois domaines avec pour objectif de réduire son empreinte carbone de 10 % à l’horizon 2018. Sans attendre cette échéance, plusieurs initiatives ont été prises en 2016 dans la continuité de son plan d’actions lié à la certification ISO 14001. Outre des efforts accrus en termes de réduction de la consommation d’eau et d’énergie ou de déchets, Up Romania a acheté des véhicules dont les émissions de CO2 sont inférieures à 105 g CO2 /km et a participé à un projet de reboisement. Par ailleurs, des développements informatiques ont été réalisés pour optimiser les programmes de production de titres ou encore dématérialiser des produits, des documents administratifs (factures, récapitulatif de commandes) ainsi que les communications vers les clients.