Le collectif, moteur de croissance

Up pour tous, tous pour Up ! Pour accélérer le développement du Groupe et créer des solutions innovantes répondant aux besoins de ses clients, les filiales et les fonctions centrales du siège jouent « collectif ». Dans une logique de fertilisation croisée, leurs équipes sont engagées dans une dynamique de mutualisation et de co-construction. En partageant leurs expertises et leurs expériences par delà les frontières et les activités, comme en mettant en commun leurs énergies, leurs ressources et leurs compétences, elles donnent au groupe Up les moyens d’être plus agile et d’innover plus vite. Donc d’accroître sa performance.

Co-construire par delà les frontières L’union fait la force. Grâce à son fonctionnement de plus en plus transversal, le groupe Up le prouve. En 2016, la Slovaquie, la République tchèque et le Portugal ont ainsi développé en commun, Restoportal, un portail de services qui répond à la fois aux attentes des consommateurs et des restaurateurs. Un projet exemplaire qui a été mené en mode agile et en totale synergie entre les zones géographiques, les responsables marketing zones et la Direction Des Systèmes d’Information Groupe. Au-delà de l’intérêt économique à concevoir un seul produit commun au lieu de trois, Restoportal démontre comment les filiales peuvent mutualiser les compétences, les ressources et les moyens pour développer rapidement de nouveaux services.

Cette même logique de mutualisation au service de la performance a également été décisive dans le lancement de la solution de paiement mobile, déployée en France, au Mexique et dans plusieurs pays. À cette occasion, le groupe Up a expérimenté une nouvelle manière de travailler en associant les développeurs de la filiale turque, Multinet, très avancée dans le domaine du numérique, et l’équipe française de la direction informatique du Groupe. Pendant toute l’année 2016, ce sont 5 pays qui ont testé l’application auprès de leurs clients et bénéficiaires permettant ainsi de l’améliorer.

Profiter de l’expérience des autres Grâce à l’organisation du Groupe qui facilite le partage d’informations et les échanges d’analyses entre le siège et les différentes zones géographiques, chaque pays a l’opportunité de bénéficier de la réussite des autres pour lancer à son tour des solutions déjà déployées ailleurs. C’est ainsi qu’en 2016, la filiale roumaine a pu lancer sa carte repas adossée à une application proposant des services associés aux clients et aux bénéficiaires. De même, Up Sí Vale, au Mexique, s’est appuyé sur l’expérience de plusieurs autres filiales pour renforcer la sécurité de sa carte Despensa grâce à l’adoption du système à puce. De son côté, la Pologne lancera en 2017 une solution de financement de garde d’enfants sur la base de l’expérience acquise en France par le Groupe avec le CESU.

Dans cette logique de capitalisation des expériences, la direction informatique du Groupe joue un rôle essentiel d’accompagnement des filiales pour adapter localement et déployer rapidement les meilleures solutions technologiques qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays.

Ouvrir de nouvelles voies à l’ensemble du Groupe La notion de partage est inscrite dans la culture du groupe Up. Alors, quand une filiale innove dans son pays, c’est aussi pour en faire profiter les autres. Plusieurs nouvelles solutions lancées localement en 2016 seront ainsi amenées à être prochainement déployées dans d’autres pays. C’est, par exemple, le cas du projet Cohésia. Développée en France par le Groupe, cette solution de carte de retrait et de paiement mises à disposition des demandeurs d’asile par l’État, a vocation à être exportée dans d’autres pays d’Europe, à l’heure où, conformément à la législation européenne, les États ont pour obligation de verser à tout demandeur d’asile une Allocation pour Demandeur d’Asile (ADA) lui permettant de se nourrir et de se loger, pendant la période d’instruction de sa demande. De la même façon, les projets développés par la France sur le nouveau marché des offres aux commerçants, qui se concrétise par le lancement en 2017 de trois nouvelles offres digitales, vont servir aux pays qui n’y sont pas encore présents pour développer cette activité qui figure parmi les cinq axes de développement du plan Up 2018.

Autre exemple de cette dynamique avec la création en 2016 de l’établissement monétaire électronique (EME) Aganea, sous l’égide de Up Spain. Cette nouvelle activité offre désormais une clé d’entrée par exemple sur le marché de la gestion des frais professionnels à l’ensemble des filiales dont Up Day, en Italie, où un projet similaire est déjà à l’étude et va permettre au Groupe de créer de nouveaux produits et services associés à la monnaie électronique. Enfin, en créant la première carte à puce de Belgique intégrant à la fois des titres repas et des éco-chèques (qui permet d’acheter des produits éco-responsables de la vie courante) ouvre de nouvelles perspectives au Groupe afin de proposer un meilleur parcours utilisateur à ses bénéficiaires via des outils simples, agiles et performants.

Une telle conception du partage de l’innovation permet non seulement de mettre plus vite sur le marché de nouveaux produits et services mais aussi de construire, à l’échelle du Groupe, une offre cohérente et lisible, clairement associée à l’identité Up, partout dans le monde.